La construction





1940 à 1941

L'artillerie implantée au cours des années 1940 et 1941 le long de la Manche était destinée à jouer un rôle offensif dans les projets d'invasion et de guerre sous-marine contre la Grande-Bretagne. En 1941 : mise en place de l'artillerie côtière offensive entre Boulogne et Calais; début de fortification à Narvik et dans les Iles anglo-normande.

Dans les ports pourvus de bases sous-marines, une artillerie légère contre les avions (Flack) est mise en place. En décembre 1941, l'entrée en guerre des USA et l'opération "Barbarossa" obligent les Allemands à passer à la défensive à l'Ouest. Des priorités sont données : la Norvège, les ports de l'Atlantique entre Bordeaux et Brest, les ports de la Manche, les Iles anglo-normandes, la bretagne et enfin la Normandie.

La Kriegsmarine reçoit l'ordre d'organiser la défense des grands ports tandis que le Heer créé une artillerie côtière. L'occupation de ce front doit être réalisé avec 30 000 hommes et une réserve de 15 000 hommes sur un total, pour l'Ouest, de 450 000 hommes

Le Führer établit un calendrier des zones à fortifier en priorité, réparties dans l'ordre suivant :

  1. Les bases sous-marines défendues par des fortifications éloignées pour mettre les bassins à l'abri de l'artillerie adverse.
  2. Les grands ports, indespensables aux Alliés pour débarquer le matériel lourd, doivent être défendus au même titre que s'ils devaient être utilisés par les convois allemands.
  3. Les plans d'eau, rades, estuaires utilisables pour une opération de débarquement doivent être fortifiés avec un plus grand nombre d'ouvrages.
  4. Les îles estimées indispensables à la couverture des côtes.
  5. Les portions de côte favorables à un débarquement (plages sableuses).


1941 à 1944

- 1ère étape : installation de vielles batteries de prise placées à ciel ouvert et de batteries lourdes pour protéger les ports munis de bases sous-marines.

- 2ème étape : mise sous béton des batteries de 105 mm (ou calibres équivalents) ainsi que de batteries de l'artillerie de marine employées à la défense des ports.

- 3ème étape : installation de batteries de 155 mm des derniers modèles par l'armée de terre allemande.

- 4ème étape : renforcement du littoral par l'artillerie divisionnaire en position, en rase campagne ou bétonnées.



Les directives du Führer :

  1. Obligation de réaliser une ligne de feu continue placée sur la côte elle-même.
  2. Nécessité de protéger le maximum de pièces et de servants de ces pièces, sous béton, contre les bombardements.
  3. Utilisation du plus grand nombre possible de pièces d'artillerie de tous calibres et de tous pays, convenablement protégées sous béton.
  4. Les batteries doivent être aménagées pour pouvoir résister isolément pendant 60 jours.
  5. Les obstructions doivent être multipliées tout en profitant de tous les obstacles naturels.
  6. Des soins tout particuliers sont à donner aux installations en cours ainsi qu'à la protection des moyens de guet et de détection (radars, émetteurs).
  7. Donner une part importante aux unités de Flack pour leur permettre de défendre les ensembles stratégiques.
  8. Les diverses organisations doivent donner un échelonnement en profondeur de leurs défenses.
  9. Le camouflage doit être très soigné de manière a rendre difficile la recherche des objectifs par l'aviation alliée.

Toutefois l'élaboration de ce plan ne peut se faire qu'avec la participation d'organismes spécialisés : l'Organisation Todt et les pionners de forteresse (Festungspioniere).

 

Retour haut de page